BACK

Jorge Penades

Miroir. photo: Humberto Ribes

photo: Humberto Ribes

photo: Humberto Ribes

photo: Humberto Ribes

Too good to be wasted

miroir

C’est le boro, un art textile japonais populaire, découvert au cours d’un voyage au Japon en 2014, qui inspire directement cette exposition. Ces tissus représentent deux aspects incontournables de la culture japonaise : mottainai qui véhicule un réel souci du gaspillage, et boroboro qui célèbre la beauté dans ce qui est abîmé, délabré ou rafistolé, démontrant un profond respect pour les ressources qui nous sont disponibles, le labeur et les objets du quotidien.

L’exposition repose sur Structural Skin : un projet de matériau autoproduit provenant de restes de l’industrie du cuir. Ici, l’objectif consistait à aller plus loin en créant une surface plane plutôt que les lamelles de cuir d’origine, à la recherche de nouvelles applications potentielles pour ce matériau innovant. Partant de l’idée d’un système visuel pour une collection plus vaste, ce miroir consiste en des formes géométriques simples dérivées de cercles et de rectangles. Le choix des couleurs dépend des contributions de partenaires. Le matériau brut utilisé pour ces pièces provient des chutes de cuir de la maison française Hermès, atelier petit h.

Le designer adopte une attitude systématiquement dissidente avec intérêt croissant pour les aspects immatériels de sa discipline, il considère les domaines qui transcendent le design conventionnel. Il est réceptif aux idées non conformistes ; elles lui permettent d’obtenir des résultats non standardisés, ouvrant vers d’autres possibilités au regard d’un contexte culturel, économique, politique et intellectuel plus responsable.