BACK

Paco Rabanne

Photo : Gunnar Larsen 1967, Présentation collection Haute Couture 1966. 

Jean Clemmer, Copyright Hélène Clemmer Heidsieck

Coco Capitan, Collection Spring 2016.

Photographe: Patrick Demarchelier 2016.

Photo : Paco Rabanne by David de Buyter 2016.

Salvador Dalì, 1966

Coco Capitan, Collection Spring 2016.

Paco Rabanne, Work in Progress, villa Noailles. Photo : Lothaire Hucki © villa Noailles, 2016

Paco Rabanne, Work in Progress, villa Noailles. Photo : Lothaire Hucki © villa Noailles, 2016

Paco Rabanne, Work in Progress, villa Noailles. Photo : Lothaire Hucki © villa Noailles, 2016

Paco Rabanne, Work in Progress, villa Noailles. Photo : Lothaire Hucki © villa Noailles, 2016

Work in progress

Depuis sa nomination en 2013, le designer français Julien Dossena a engagé une révolution discrète au sein de la Maison Paco Rabanne, un changement qui a fait évoluer le discours de la mode contemporaine tout en rendant hommage à l’homme lui-même. Né en 1934, Monsieur Rabanne a toujours été un créateur à l’esprit universel. Son héritage s’étend bien au-delà du prêt-à-porter, s’appuyant sur une carrière artistique riche qui a projeté l’image progressiste d’une femme moderne et libérée dont l’écho résonne encore des décennies plus tard. Prolongements de ses études d’architecture, ses créations sculpturales ont suscité un choc dans le monde de la mode.

Reconnaissables par leur mélange de matériaux inattendus et leurs formes linéaires, ces créations ont donné naissance à des silhouettes osées, novatrices, dotées d’une forme de glamour avant-gardiste. Ayant commencé sa carrière dans la mode en 1961 avec une collection d’accessoires en plastique abordables — des bracelets, boucles d’oreilles à thème et bijoux de pied — Paco Rabanne choisit une voie anticonformiste pour habiller les femmes, délaisse les traditions Couture plutôt réservées à la décennie précédente et cherche avant tout à faire bouger les conventions, notamment dans la recherche de matières et les formes modernes épurées. Pour cela, il utilise des matériaux tels que des panneaux de métal et de rhodoïd (travaillés avec des pinces et assemblés avec des anneaux), intègre dans ses collections des techniques telles que le « Moulé Giffo » ; ses robes en cotte de maille sont devenues l’héritage emblématique de la Maison. Aujourd’hui l’esprit de ces robes est réinterprété chaque saison par la main experte de Julien Dossena, en de nouvelles propositions sophistiquées, allant d’un imprimé baroque floral sur de la maille métallique à des pièces color-block. C’est avec ce même esprit novateur que Paco Rabanne s’était entouré d’amis artistes tout au long de sa carrière ; allant de l’artiste surréaliste Salvador Dalì au photographe Jean Clemmer. Tous ont exploré son univers esthétique, perpétuant une perspective sensuelle, mais directe, au sein de l’univers ambiant futuriste et froid de l’époque.

Aujourd’hui, Julien Dossena adopte une démarche intellectuelle similaire pour la Maison Paco Rabanne ; entouré par un groupe de personnalités créatives, chacun apportant un atout complémentaire à ses collections par la diversité des talents. Du talent stylistique de Marie-Amélie Sauvé à des photographes tels que Patrick Demarchelier, Coco Capitan, Maurice Scheltens & Liesbeth Abbenes, en passant par l’artiste David De Beyter, ou encore les architectes Kersten Geers & David Van Severen, la nouvelle garde autour de Julien Dossena mélange les disciplines et les générations. Leur équilibre esthétique, à la fois brut et raffiné, enrichit l’univers de Paco Rabanne d’une manière jeune et sophistiquée. Au centre de ce monde, les créations de Julien Dossena ont imposé une nouvelle allure moderne et portable à la Maison Paco Rabanne.

À travers les dix dernières collections a émergé un fil conducteur basé sur l’élégance athlétique, apportant une nouvelle image effortless grâce au mélange équilibré entre structuré et flou. Croisant des codes du vestiaire soir à celui du jour, les collections de Julien Dossena sont inspirées sans être thématiques, puisant dans diverses influences allant du streetwear au Japon, tout en respectant la silhouette urbaine du monde réel. Jersey zippé, maille « seconde peau », textiles métalliques transparents sont devenus des twists majeurs de ses créations pragmatiques. Souvent présentées avec des chaussures plates de style hybride, ces créations dessinent une femme sophistiquée, réelle, moderne et sportive, qui définit Paco Rabanne aujourd’hui.

 

Dan Thawley

 

 

 

Mannequins : La Bonne Accroche et Hans Boodt Mannequins