Cécile Bortoletti - Artefacts
En 1986, un inconnu décidait d’apporter sa manne à la création encore en gestation dans une ville non répertoriée dans l’état civil de la mode. Trente ans plus tard, le nom de Jean-Pierre Blanc signifie à lui seul un mental de défricheur, quant à Hyères, elle n’a plus rien à prouver dans la géopolitique des apparences. Sorte de micro-trottoir en plus sophistiqué, ou de préhistoire du next top… cathodique, Hyères est désormais synonyme de compétition où un état-major de professionnels scrute une poignée de candidats en espérant qu’un trophée leur permettra de prendre leur envol. Un coup de pouce qui a aujourd’hui des allures de collection soigneusement archivée dans des cartons-penderie numérotés. Synchrone avec les trente ans de son projet d’utilité publique, Jean-Pierre Blanc a décidé de faire appel à Cécile Bortoletti pour photographier les artefacts uniques et singuliers qui ont jalonné son parcours. Chacune de ces parures en forme de défi aux lois de l’anatomie résume à sa manière l’esprit d’une époque. En guise de décor, une maison de verre dépourvue d’angles ou de parois sise sur les à-pics de la Méditerranée. Un contexte proche du scénario de rêve pour Cécile Bortoletti. Habituée à tirer sa sève de situations minimalistes, son cadre va dès lors se restreindre à une baie vitrée donnant sur la mer, et des stores oblitérant la lumière ou découvrant des interstices de paysage comme une scène de théâtre nô. Une manière pour elle de raconter les productions du festival d’Hyères comme une aventure poétique. Ou d’emprunter au registre de ces photographies des années 1930 imaginant la panoplie d’un avenir que l’on n’a encore jamais vu sur aucun corps.

Samuel Drira


Commande photographique sur les créations des lauréats du Festival par Cécile Bortoletti réalisée avec le soutien du ministère de la Culture
et de la Communication.

Stylisme : Samuel Drira
Mannequins : Sojourner Morrell @IMG, Théo Bianconi @PREMIUM
Assistants : Jean-Yves Giot, Laure Grandon
Coiffure : Olivier Schawalder
Maquillage : Megumi Zlatoff