PHOTOGRAPHES SÉLECTIONNÉS

Audrey Corregan, France / Pays-Bas
Cassander Eeftinck Schattenkerk, Pays-Bas
Amira Fritz, Allemagne
Scarlett Hooft Graafland, Pays-Bas
Philippe Jarrigeon, France
Kayo Ume, Japon
Adi Lavy, Israël / États-Unis
Spencer Murphy, Grande-Bretagne
Diana Scherer, Pays-Bas
Patrick Tsai & Madi Ju, My Little Dead Dick, Chine

 
JURY PHOTOGRAPHIE

Marta Gili, directrice, Jeu de Paume, Paris
Elaine Constantine, photographe, Londres
Rémi Babinet, président et directeur de création, BETC, Paris
Daren Ellis, directeur de création, See Studio, Ten magazine, Big, Londres
Fumiya Sawa, commissaire, Tokyo
Sophie-Anne Delhomme, directrice artistique, Courrier International, Paris
David Sebbah, directeur de création senior, T, New York Times style magazine,  New York
Urs Stahel, directeur, Fotomuseum Winterthur, Zürich
Melvin Sokolsky, photographe, Los Angeles
Jörg Colberg, créateur et rédacteur de Conscientious, Northampton (États-Unis)
Gijs Stork, éditeur, Veenman Publishers, Rotterdam

 
Audrey Corregan
France / Pays-Bas

Audrey Corregan (1982), française, est établie à Amsterdam. Elle entreprend des études de photographie à l'École de Vevey, qu'elle complète récemment à la Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam. Dans le cadre du festival, Audrey Corregan présente "Obviously", une série de portraits. Imposantes créatures vues de dos, elles exposent leur plumage frissonnant et leur indifférence à notre présence. Elles semblent respirer doucement, captivées par un spectacle que nous ignorons.
www.audreycorregan.com


Audrey Corregan, de la série Obviously, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Audrey Corregan, de la série Obviously, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Audrey Corregan, de la série Obviously, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Cassander Eeftinck Schattenkerk
Pays-Bas

Cassander Eeftinck Schattenkerk (1974) est formé à la peinture à l’Académie de Groningen puis à Nice. Ces trois dernières années (2004-2007), il étudie la photographie à la Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam. Cassander présente ici des paysages, canyon lunaire de terres rougoyantes, dont les sillons laissent présumer de pluies diluviennes, forêts incandescentes de troncs faméliques se consumant jusqu’à la dernière feuille, mangroves albinos plongées dans des eaux d’un bleu glacé. Le photographe explore ces nouveaux continents, tous produits fantasmagoriques de son esprit. Sur sa table, il assemble fils, mousse et spaghettis. Il se joue des échelles, combine photo macro déguisée en image scientifique à un paysage apparemment vaste. Les notions de proche et lointain, de vrai et de construit tentent en vain de recouvrir une réalité filante.
www.schattenkerk.nl


Cassander Eeftinck Schattenkerk, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Cassander Eeftinck Schattenkerk, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Cassander Eeftinck Schattenkerk, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Amira Fritz
Allemagne

Amira Fritz (1979), de nationalité allemande, vit actuellement entre Paris et Berlin. Elle est diplômée de la HGBLVA de Vienne, département photographie.
Voici des arrangements colorés, presque trop parfaits, s’épanouissant en pleine clairière ou derrière quelques ronces. À la lisière du bois, ils paraissent se multiplier, leur géométrie comme happée par la forêt verticale des troncs.
Amira a grandi à la campagne, parmi les fleurs ; sa mère et son oncle sont fleuristes. Au cours de ses récents voyages en terre natale, la photographe demande à sa mère de lui confectionner des bouquets. Elle s’en va en forêt et les dispose, parfois de manière ostentatoire - espérant surprendre l’éventuel promeneur - ou plus confidentielle derrière des buissons. Après avoir troublé, la composition florale démasquée et ainsi entourée d’herbes folles perd toute sa naturalité. L’artifice que constituent ces pièces montées florales soigneusement achevées et lâchées en milieu naturel, la charge symbolique de leurs couleurs et des événements et sentiments qu’elles convoquent, embuent le paysage naturel d’un voile de mystère.
www.amirafritz.de


Amira Fritz, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Amira Fritz, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Amira Fritz, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Scarlett Hooft Graafland
Pays-Bas

Scarlett Hooft Graafland (1973) vit à Amsterdam et travaille aux quatre coins du monde. Entre 2005 et 2008, elle part successivement en Islande, en Chine, en Bolivie et au cercle polaire, à Igloolik plus précisément. Ces voyages, souvent de plusieurs mois, préparés en amont et vécus avec les populations locales, disent la détermination de la démarche artistique. Formée à la sculpture, l'oeuvre photographique de Scarlett tient tant de l'installation que de la performance. Dans les laves d'Islande, les montagnes chinoises ou les déserts de sel de Bolivie, elle chorégraphie d'étranges ballets : figures nues sur toits de couleurs, femmes assises sur tas de sel ou jeunes filles chevauchant une pagode. Ailleurs, elle dispose dans le sublime d'un paysage embrumé, le cercle parfait d'une pizza sur un lotus ; offrande des plus contemporaines aux éternelles montagnes du Yangshuo. L'image de Scarlett, poétique et surréaliste, s'amuse du déplacement de l'objet en terres étrangères.
Scarlett Hooft Graafland a étudié l’art
à l’Académie Royale des Beaux-Arts de La Haye, à l’Académie Bazalel de Jérusalem ainsi qu’à la Parsons School of Design, New York.
www.scarletthooft.com


Scarlett Hooft Graafland, Vanishing Traces, de la série Soft Horizons, Bolivie, 2006-2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Scarlett Hooft Graafland, The Day after Valentine, Chine, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Scarlett Hooft Graafland, The Day after Valentine, Chine, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Philippe Jarrigeon
France

Philippe Jarrigeon (1982), diplômé de l’École Cantonale de Lausanne, vit et travaille à Paris. Il présente ici quelques natures mortes monumentales : un lapin affublé de lunettes de soleil et d’une coiffe profilée, composée de bananes en plastique - accessoires élégamment coordonnés à son pelage roux - ; deux cochons boudeurs n’ayant plus que leurs têtes, chacune ornée de maquillages étoilés ;  une chaussure, ornée d’un plumeau largement ébouriffé, le talon pointant hors de sa boîte.  Fantaisies gratuites, elles nous regardent avec un air de rien, endossant avec nonchalance leur accessorisation foutraque.
www.mikroshow.com



Philippe Jarrigeon, de la série Pieds de poule, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Philippe Jarrigeon, de la série Pieds de poule, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Philippe Jarrigeon, de la série Pieds de Poule, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Kayo Ume
Japon

Kayo Ume (1981) vit et travaille à Tokyo. Elle publie Danshi, et Ume-me (Les Yeux de Ume),  respectivement en 2006 et 2007. Ume se souvient du jour où elle s'est intéressée à la photographie. C'était un matin, dans son village, alors que la plus belle fille du coin apparut avec un appareil autour du cou. Kayo en acheta un, espérant être elle. Puis elle découvrit le plaisir de prendre des images, elle voulut alors se frotter à la grande ville munie de son appareil, ce qu'elle fit.
Arrivée à Osaka, elle étudie à l'Institut Japonais de Photographie et de Cinéma. Kayo se promène toujours avec son Canon Eos5 autour du cou, mais elle n'est pas passionnée de technique, elle avoue volontiers photographier sur le mode P (programme) qu'elle préfère interpréter avec humour comme le P de professionnel. Kayo capture simplement la beauté de moments insolites, souvent les petits accidents qui ponctuent le cours d'une journée. Elle expose ici ses "Danshi", une bande de garçons pré-ados, tous copains, s'amusant à la sortie d'école ou pendant les jours de vacances dans les rues d'Osaka, grimaçant tant et plus devant elle, leur copine de jeux.


Ume Kayo, de la série Danshi
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Ume Kayo, de la série Danshi
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Ume Kayo, de la série Danshi
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Adi Lavy
Israël / États-Unis

Adi Lavy (1978), diplômée de la School of Visual Arts, vit et travaille entre New York et Israël. La série présentée ici a été réalisée dans un camp de vacances d’un genre particulier. Camp Sundown est un centre d’été accueillant les enfants et adolescents atteints d’une maladie génétique rare appelée XP, Xeroderma Pigmentosum, entraînant une extrême sensibilité aux rayons ultraviolets. Les conséquences d’une exposition du sujet malade à la lumière peuvent être fatales. Adi Lavy, volontaire à Sundown depuis deux ans, a vécu au rythme du camp. Là bas, leur jour est notre nuit. La photographe, ainsi privée de lumière du jour comme de flashs, s’oblige à travailler en longues poses, à ralentir son processus créatif. Au fil de ses nuits passées au camp, les yeux d’Adi s’habituent et commencent à percevoir ce que la lumière leur avait jusqu’alors occulté. Ses paysages à l’aube et portraits saisissants de pensionnaires plongés dans la pénombre exhalent une douceur enveloppante et témoignent de la sensibilité de l’approche du photographe face à son sujet. Leur force plastique est magnétique.
www.adilavy.com



Adi Lavy, de la série Camp Sundown, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Adi Lavy, de la série Camp Sundown, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Adi Lavy, de la série Camp Sundown, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Spencer Murphy
Grande Bretagne

Spencer Murphy (1978) est basé à Londres. Il enseigne actuellement à The University College Falmouth. L'an dernier, le photographe part pour Abu Dhabi et assiste au salon de l'armement dit "Defence Exhibition". Comme dans n'importe quel salon, moquettes rouges et plantes vertes agrèmentent une atmosphère neurasthénique. Le vendeur attend le chaland ; dans cet espace soigneusement ordonné, l'ennui plane. Spencer Murphy photographie le salon vide, insiste sur les éléments graphiques, pour cerner le processus d'asepsie du lieu et du "produit" ici promu. Parfois, il tente le face à face avec l'exposant, en pleine démonstration ou assis, impassible, à côté de son arsenal.
www.spencermurphy.co.uk


Spencer Murphy, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Spencer Murphy, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Spencer Murphy, Untitled, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Diana Scherer
Pays-Bas

Diana Scherer (1971) vit et travaille à Amsterdam, elle est diplômée de la Gerrit Rietveld Academie. Chez elle, la photographie joue avec son désir d’espace et d’illusion et met en abyme sa bi-dimensionnalité. Dans la série Fragments, une femme tient près de sa poitrine un nouveau-né de papier, image découpée et incorporée dans l’espace tridimensionnel photographié. Dans Still-Life, série présentée au Festival d’Hyères, la tridimensionnalité gît sur l’imprimé. L’image, en équilibre instable, associe la violence immédiate de la réalité – ces animaux ne feignant pas leur mort -  à la douceur de la feuille imprimée – toujours paysage bucolique et apaisé.
www.dianascherer.nl


Diana Scherer, The Fox, de la série Still-Life, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Diana Scherer, The Canary, de la série Still-Life, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Diana Scherer, The Swan, de la série Still-Life, 2007
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
Patrick Tsai & Madi Ju, My Little Dead Dick

Patrick Tsai (1981) et Madi Ju (1983) résident à Pékin. Patrick a étudié le cinéma et la vidéo à CalArts, Los Angeles et Madi, le français, à l'Université de Guang Dong. Après ses études, Patrick déménage à Taipei et fait des photos, quand Madi crée le magazine online "After17". Un certain jour de l'été 2006, Patrick et Madi découvrent  simultanément leurs travaux sur internet, intrigués par cette heureuse coïncidence, ils se contactent. Leurs échanges virtuels durent un mois, avant qu'ils ne se rencontrent, tombent amoureux, quittent leurs emplois, s'installent ensemble et voyagent.
Avec leur vie commune, commence leur collaboration photographique sous la forme d'un journal intime, divulgué sur le net dans leur blog mylittledeaddick.com, jouissif et gentiment indécent.
www.mylittledeaddick.com


Patrick Tsai & Madi Ju, Untitled, My Little Dead Dick Diary, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Patrick Tsai & Madi Ju, de la série PatPat vs Madi, by PatPat, 2006

-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 


Patrick Tsai & Madi Ju, de la série PatPat vs Madi, by Madi, 2006
-menu
---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 
 



Audrey Corregan

Cassander Eeftinck Schattenkerk

Amira Fritz

Scarlett Hooft Graafland

Philippe Jarrigeon

Kayo Ume

Adi Lavy

Spencer Murphy

Diana Scherer

Patrick Tsai & Madi Ju