Crédit photos © Cyrille Weiner































 

 


architecture
|18-11-2006 |

METABAL
Xème Biennale d'architecture
| Villa Noailles HORS LES MURS / Pavillon français - Giardini - Venise|

Dans le cadre de la Xème exposition internationale d'architecture de Venise, l'architecte Patrick Bouchain, responsable du pavillon français, a invité la Villa Noailles à organiser la soirée de clôture ; au programme : conférénces (Florence Sarano, Stéphane Boudin-Lestienne, Patrick Bouchain & le collectif Exyst), concert (Ramona Cordova, Gaspard Claus), performances-expositions (Jean Colonna, John Nollet), Live mix (Frédéric Sanchez).

Notre rencontre avec l'architecte Patrick Bouchain date de 2005. Nous lui avons proposé de présenter son travail dans le cadre de la villa Noailles. Sa réponse fut « OUI, AVEC PLAISIR », une exposition qui obtint un large succès tant auprès du public quedes professionnels et de la presse. Depuis il collabore avec nous pour le Festival international de Mode et de Photographie d'Hyères, les défilés se déroulant sous un chapiteau dessiné et décoré par ses soins.

Cette année, le pavillon français de la Biennale d'architecture de Venise lui a été confié par l'Etat. Sa démarche très originale a consisté à occuper et à vivre dans le bâtiment selon un principe d'installation, d'excroissance et de parasitage qui a d'ores et déjà retenu l'attention de la presse et de la critique internationale. Patrick Bouchain a lancé ainsi de nombreuses invitations, notamment à plusieurs personnalités (les plasticiens Daniel Buren et Pierre Giner, le philosophe Michel Onfray, etc… ) leur proposant d'intervenir dans le pavillon afin de le faire vivre comme un lieu culturel.

Une salle de conférence, des bureaux, des chambres-cellules, une cantine redistribuent l'intérieur classique du pavillon, construit au début du siècle dernier. Pour Patrick Bouchain l'architecture constitue d'abord une expérience au sens large du terme (sociale, économique, constructive), ce qui n'empêche pas pour autant un résultat formel à la fois beau et inattendu. "Notre objectif était de faire du pavillon un lieu d'hospitalité, basé sur le principe de l'accueil des visiteurs. Un acte d'architecture, tout le contraire d'une exposition ennuyeuse avec des maquettes. Notre travail s'appelle Métavilla, ce qui signifie petite unité, mais que l'on peut aussi transcrire en Mets ta vie là", explique l'architecte Bouchain.

C'est dans ce cadre, qu'il a également invité l'équipe de la villa Noailles et du Festival de Mode. Notre réponse : faire vivre le pavillon en y organisant un grand bal. A la fois clin d'œil à Venise et  référence à Charles et Marie-Laure de Noailles qui organisaient avec leurs amis de nombreuses soirées restées célèbres, cet événement se voudrait une version contemporaine du Bal des Matières que le couple de mécène avait donné en 1929. Les invités, ayant obligation de se costumer avec des matières non utilisées d'ordinaire pour l'habillement, avaient pu découvrir un ballet de Francis Poulenc spécialement écrit pour l'occasion, Aubade, dans des décors et costumes de Jean-Michel Frank.
Durant toute la soirée, se succéderont conférences, attractions, concerts, pour s'achever par le bal proprement dit. Les accessoires-costumes inventés par le styliste Jean Colonna et les coiffures de John Nollet pareront les invités tandis que Frédéric Sanchez, depuis les platines, donnera le rythme. D'autres surprises sont en cours d'élaboration, pour faire de cette soirée le point d'orgue d'un événement culturel remarquable.