photographie
|28 OCT 07 - 06 JAN 08 |

Flora Olbiensis
Fleurs sauvages par Erwan Frotin


| Villa Noailles |

JUSTE UNE FLEUR... Lorsque Jean-Pierre Blanc m'a proposé de photographier toutes les fleurs de la région d'Hyères, la commande m'a d'emblée parue un challenge intéressant. La difficulté de trouver une nouvelle approche était certaine dès le départ : les fleurs étant, par nature, des formes à la beauté parfaite, elles ont toujours été un sujet de prédilection pour les photographes. Mais seul un petit nombre d'entre eux ont vraiment réussi à sublimer leur beauté déjà complète. Ayant moi-même une approche se situant entre la sculpture et la photographie, je me suis vite rendu compte qu'il me serait impossible de manipuler les fleurs pour les transformer en des formes nouvelles. Non seulement leur rareté et leur fragilité m'interdisaient une manipulation prolongée, mais leur perfection intrinsèque ne supportait aucune autre sorte de modification plastique. Elles forçaient mon intervention à être la plus minime possible. C'est donc avec humilité que je devais aborder ce travail. Mené sur trois ans, de 2005 à 2007, ce travail d'inventaire m'a fait découvrir des fleurs aux formes inattendues. Modestes, biscornues ou minuscules, leur nombre m'a étonné au fil des saisons. Je travaillais avec obstination pour parvenir à un inventaire exhaustif. Mais plus j'avançais, plus j'étais effrayé par leur variété, qui semblait grandir de manière exponentielle au fil de mes visites à la Villa Noailles. Les innombrables manifestations de cette flore élargissaient à l'infini mon angle de vue. Tout comme vouloir rendre compte de toute la beauté de ces fleurs était illusoire, rendre compte de leur totalité était... totalement impossible. Comment donc allais-je m'en sortir ?